top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBenno Stäheli

La véritable inclusion commence par l’équité



La Diversité & Inclusion (D&I) fait son chemin dans les entreprises depuis plusieurs années et a déjà apporté des bénéfices à de nombreuses personnes. La proportion de femmes occupant des postes de direction augmente lentement, les personnes issues de l'immigration sont de plus en plus embauchées et l'intégration des personnes LGBTQ+ sur le lieu de travail a progressé. On réfléchit également de plus en plus à l’inclusion des personnes handicapées sur le marché du travail. Certaines entreprises réussissent même bien dans la mise en œuvre.

 

Mais si l’on parle « seulement » de D&I, alors un élément crucial est perdu. À savoir la justice ou « l’équité ». Tout commence par cela et si nous allons plus loin et parlons de « DE&I », alors nous nous rendons vite compte que la justice dans le contexte de l'inclusion se concentre automatiquement sur des questions morales et éthiques que beaucoup de gens ne se posent même pas au début.

 

Les personnes handicapées ont droit à l’inclusion. Ceci est ancré dans diverses lois et conventions internationales et nationales telles que la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (UN-BRK), la Constitution fédérale suisse ou la loi sur l'égalité des chances pour les personnes handicapées (BehiG). Vous pourriez donc penser que tout va bien. Mais malheureusement ce n'est pas le cas.

 

Nous parlons de ces droits, mais nous ne les vivons pas. Les personnes qui ont besoin de soutien se battent chaque jour depuis des décennies pour défendre des droits fondamentaux reconnus et sont encore peu écoutées. Espérons que cela change en 2024, car le thème de l’inclusion est activement défendu par de nombreuses organisations politiques et publiques. Mais si nous continuons à reconnaître ce droit à l’inclusion, presque rien ne changera.

 

Au contraire, nous avons tous besoin d’un sens de la justice. Avant tout, nous devons prendre conscience que l’injustice frappe quotidiennement les personnes touchées dans notre pays et que beaucoup d’entre nous détournent simplement le regard. Les gens détournent le regard parce qu’ils n’ont aucun lien personnel avec les personnes handicapées. Il se peut que vous ne connaissiez personne qui soit concerné et que vous ne voyiez ces personnes que de loin. Il s’agit d’un monde inconnu qui n’affecte pas beaucoup de personnes personnellement et qui provoque même souvent un inconfort. Et les personnes handicapées n’ont pas de lobby et sont à peine représentées en politique, donc elles ne sont pas entendues.

 

Pourquoi ne pas simplement mettre la justice au centre et réfléchir à l'énorme importance de la justice dans notre histoire, dans notre culture et dans notre pays ? Sans justice, la coexistence sous sa forme actuelle ne serait pas possible. Notre prospérité ne serait plus la même, la Suisse ne serait plus ce qu'elle est aujourd'hui.

 

Est-il possible que nous n’accordions pas une justice égale à un groupe de personnes simplement parce qu’elles sont handicapées ? Non. Et si nous voulons garantir la justice, il est immédiatement important de donner à ces personnes un accès sans obstacle à la société et au travail. L'inclusion s'effectue automatiquement. Le résultat est la diversité. Ainsi, notre société devient à son tour plus diversifiée et plus tolérante, et l’économie bénéficie manifestement des capacités des personnes handicapées.

 

À notre avis, la justice vécue, le « E » de DE&I, est une condition préalable cruciale pour faire avancer l’inclusion. Plus les gens seront disposés à exercer la justice, plus notre société se développera rapidement et plus les personnes handicapées pourront en bénéficier. Chacun peut apporter une contribution précieuse à chacun de nous selon ses capacités. Que ce soit au travail, en politique ou dans la vie privée. Pour être juste, nous devons simplement laisser les choses se produire.

 

 

0 commentaire

コメント


bottom of page